Oskoreï Index du Forum


Petit Résumé de L'Etrange Festival 2014

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Oskoreï Index du Forum -> Multimédia -> Films
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Naarcisse
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2011
Messages: 387
Localisation: Paris
Point(s): 389
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Lun 15 Sep - 14:54 (2014)    Sujet du message: Petit Résumé de L'Etrange Festival 2014 Répondre en citant

Voilà un Petit résumé de L'Etrange Festival 2014, si cela peut donner des pistes de films à voir. Je n'ai pas pu voir tous les films, je ne parlerai donc rapidement que de ceux que j'ai vu.

Bon 20e anniversaire de l’Étrange donc grosse programmation:


The Voicies, (Marjane Satrapi) prix du public et prix nouveau genre. Comédie fantastique avec un tueur en série, très drôle, bien écrit très frai. Enfin un bon film quoi.

These final hours, premier film d'un réalisateur australien, bien écrit, intelligent qui parle des dernières heures avant la fin du monde.

Tetsuo et Vibroboy, classique, donc vu pour le plaisir de la copie 35.

White god, prix nouveau regard à Cannes, l'histoire d'un chien bâtard abandonné par sa famille humaine, très bien réalisé, inventif, rythmé enfin un bon film quoi.

The House at the end of time
, film de maison hantée vénézuélien. N'invente rien, mais le film est fait à la sauce du Venezuela, après personnelement j'adore ces films de maison hantée, j'ai donc trouvé ça cool. Mais ça reste probablement dispensable.

Dead or alive, film de Takashi Miike que j'avais déjà vu, mais plaisir de le voir en salle. Film de yakusas très bien foutu. Un classique.

The canal, film irlandais, de "maison hantée", bonne idée, bien réalisé, mais ne prend pas trop de risques et finalement peu de suspense. donc bon...

Mondo Cane, film italien connu et déjà vu plusieurs fois, que personnellement j'adore. "Faux" "documentaire" "ethnographique", racoleur et légèrement réactionnaire. Donc plaisir de la salle là encore.

Anthologie des frères quay, pour moi découverte, deux réalisateurs de court-métrages et long-métrages d'animation. Excellent, très beau, graphiquement superbe. Enfin grosse claque.

Horsehead, j'en attendais beaucoup (film français auquel j'avais donné des sous via kisskissbankbank), mais pas aussi bon qu’espéré. Petit budget français avec Catriona MacColl, graphiquement classe, scénaristiquement à la ramasse.

Alleluia, dernière œuvre de Fabrice Du Welz (Calvaire, Vinyan), très bien réalisée, très bien écrite, des acteurs excellents, aucun problème de rythme, des situations superbe où on ne sait jamais si il faut rire ou pleurer. Peut être le meilleur film du réalisateur belge.

The Distance, un film No Reason type Quentin Dupieux, mais par un espagnole, Sergio Caballero, tournée en Sibérie avec des nains télépathe. Fou.

Rampage 2
, Uwe Boll le retour! Bagarre et meurtre de journalistes. Bonheur, même si le film est moins nihiliste que le premier.

Faults
, petite série B, avec une histoire de secte, moyen, mais plaisant.

The tribe, drame Ukrainien en langage des signes (non sous-titré) glauque sa mère. Mais glauque.

Killers, film asiatique à la ramasse des Mo brothers, Un scénario mal écrit et scindé en deux parties parallèles pour un intérêt très relatif.

It's Follows, "slasher" américain à l'ancienne, qui tien plus d'un Freddy que d'un Vendredi 13. Un concept de monstre très bien pensé. Belle réussite, même si le film à peut être 30ans de retard. Reste un superbe film où j'ai personnellement pris mon pied.

The Dark valley, Western Allemand et Autrichien. Réussite, même si le film n'invente absolument rien. Reste un western en montagne, non très cool, très propre, rien à reprocher.

Résidence surveillée, Sandwich à la merde.

Adieu L'ami, Charles Bronson et Alain Delon dans une histoire de cambriolage. A l'ancienne, ultra cool. Bronson et Delon beaux gosses éternels!

Open Windows, Dernier film de Natcho Vigalondo (Timecrimes, Extraterrestre) avec Elijah Wood, Neil Maskell et SASHA GREY (!!!!!!!!). Les trois sont supers, le scenario sur les nouvelles technologie de la communication marche très très bien. Le tout est soutenu par une mise en scène intelligente et inventive. Bref top top top.

Il est difficile d'être un dieu, Le Chef d’œuvre de Guerman (sans plus de commentaires, c'est le Stalker ou le 2001 de notre génération) adaptation des frères Strougatski.

Moebius, film asiatique sans dialogue, (pas gênant pour autant), un couple se dispute après que le marie ait trompé sa femme, celle-ci décide alors de couper la bite à son fils (j'ai bien dit, la bite à son fils) et de là manger (oui j'ai bien dit, manger). (résumé des 5 premières minutes). Ps, ça risque de plaire à Lucie.

Les Habitants et Los Olvidados, Un Buñuel, que j'avais déjà vu, mais qui reste superbe et un court métrage Arménien expérimental.

Hyena, Polar anglais type Pusher ou NorthWest, rythmé et grinçant. Superbe film sur les flics pourris de Londres, de la drogue et des Albanais (bad ass les albanais).

A girl Walks alone at night, film de vampire en Iran, sans commentaire je me suis endormie.

Hwayi: a monster boy, dernier film de Jang Joon Hwan (Save the green Planete) hyper bien, grosse claque. Sorte de thriller dans une famille d’escrocs qui ont élevé un enfant après l'avoir enlevé. Super bien.

Lost Soul, documentaire sur L'ile du docteur Moreau. Super bien fait, hyper informatif, très drole. Résumé: Val Kilmer est un gros con, Brando est un putain de fou, Richard Stanley a juste pas eu de bol (vraiment pauvre gars), Frankeneimer est un tyran sur le plateau. Enfin voilà vraiment super.

Visitors, nouveau chef d'oeuvre de Godfrey Reggio (Koyaanisqatsi), 74 plans en noir et blanc pour parler des hommes et du monde.

Tokyo Tribe, dernier film de Sono Sion, complètement fou. C'est une adaptation d'un manga du même nom en une comédie musicale d'action de rap japonais. L'histoire de guerres de gangs à Tokyo. Complètement n'importe quoi, ça va à 100 à l'heure, des blagues débiles sur la bite des chefs de gangs. Enfin complètement incroyable, un film d'une putain d'énergie.

The World of Kanako, complètement dispensable.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 15 Sep - 14:54 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Valfund
Brave
Brave

Hors ligne

Inscrit le: 16 Avr 2011
Messages: 442
Localisation: Lyon
Point(s): 444
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Mar 16 Sep - 10:54 (2014)    Sujet du message: Petit Résumé de L'Etrange Festival 2014 Répondre en citant

Merci, c'est cool de partager ça Wink

Revenir en haut
ironskull
Eclaireur
Eclaireur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2011
Messages: 132
Localisation: cherche dans ton cul
Point(s): 137
Moyenne de points: 1,04

MessagePosté le: Jeu 18 Sep - 23:05 (2014)    Sujet du message: Petit Résumé de L'Etrange Festival 2014 Répondre en citant

ci-mer mec !
--------Oskoreï-------
Surrender or i release the lesbian !


Revenir en haut
Tyrme
Corveedechiottes
Corveedechiottes

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2011
Messages: 18
Localisation: pas là
Point(s): 20
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Lun 22 Sep - 14:36 (2014)    Sujet du message: Petit Résumé de L'Etrange Festival 2014 Répondre en citant

Ah ouais, top! 
Particulièrement fan du "sandwich à la merde".
--------Oskoreï-------
L'heroïsme, c'est tout ce qui reste à ceux qui n'ont pas de talent. (P-D)


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:20 (2017)    Sujet du message: Petit Résumé de L'Etrange Festival 2014

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Oskoreï Index du Forum -> Multimédia -> Films Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation